Serment d’Hippocrate

19 08 2007

Ce serment n’est plus prêté par les médecins car il a été remplacé par le Serment Médicale, qui n’interdit pas l’avortement et ne fait pas référence à des Dieux actuels ou anciens. Voici une des traduction du célèbre serment d’Hippocrate, réalisée par M. Riquet et E. des Places.

Je jure par Apollon, médecin, Asklépios, Hygéia et Panakéia, prenant à témoin tous les dieux et toutes les déesses, d’accomplir, selon mon pouvoir et mon jugement, ce serment et cet engagement écrit.

Je jure de considérer à l’égal de mes parents Celui qui m’aura enseigné l’art de la médecine : de partager avec lui ma subsistance et de pourvoir à ses besoins, s’il est dans la nécessité ; de regarder ses fils comme des frères et, s’ils veulent étudier cet art, de le leur apprendre sans salaire ni contrat ; de communiquer les préceptes généraux, les leçons orales et tout le reste de la doctrine à mes fils, à ceux de mon maître et aux disciples enrôlés et assermentés suivant la loi médicale, mais à aucun autre.

Je ferai servir le régime diététique à l’avantage des malades selon mon pouvoir et mon jugement ; pour leur dommage et leur mal… non. Et je ne donnerai pas, quiconque m’en prierait, une drogue homicide ni ne prendrai l’initiative de pareille suggestion ; de même je ne donnerai à aucune femme un pessaire abortif.

Par la chasteté et la sainteté, je sauvegarderai ma vie et ma profession. Je ne taillerai pas les calculeux et je laisserai cette pratique à des professionnels. En quelque maison que je doive entrer, je m’y rendrai pour l’utilité des malades, évitant tout méfait volontaire et corrupteur et, très particulièrement, les entreprises lascives sur le corps des femmes ou des hommes, qu’ils soient libres ou esclaves.

Les choses que, dans l’exercice ou même hors de l’exercice de mon art, je pourrai voir ou entendre sur l’existence des hommes et qui ne doivent pas être divulguées au-dehors, je les tairai, estimant que ces choses-là ont droit au secret des Mystères.

Si j’accomplis jusqu’au bout ce serment et lui fait honneur, qu’il me soit donné de jouir des fruits de la vie et de cet art, honoré à jamais parmi tous les hommes. Mais si je viole et si je me parjure, qu’il m’arrive tout le contraire !

hippo.png


Actions

Informations



2 réponses à “Serment d’Hippocrate”

  1. 19 09 2007
    beou (22:27:37) :

    dis sam, t’es sûr que c’ets le vrai serment, enfin je veux dire par là que c’est pas celui qu’on deva récite non??

  2. 24 09 2007
    erixyl (01:53:46) :

    Je suis sûr que c’est une des traduction du serment rédigé par Hippocrate. Par contre, on ne le récite plus en médecine à cause des références religieuses et de quelques passages qui ne sont pas du gout de tous (« Par la chasteté », « je ne donnerai à aucune femme un pessaire abortif »…). Il y a aussi le côté sectaire de ce serment qui ne convient pas à une société telle que la notre.

    Du coup, un nouveau serment plus en rapport avec les idées actuelles a été rédigé. C’est ce nouveau serment, le serment médicale, que doivent prêter les médecins.

Laisser un commentaire




Mots perdus dans les temps ! |
lolypop38 |
EMOTIONS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Blog de Nel en Chine
| Maladie de Hirschsprung
| Maigrir toujours et toujour...